Biographie


La dévotion des Echelons est sans limite et l’efficacité de leurs campagnes n’est pas étrangère au succès précoce de 30 Seconds to Mars.  Ajouté à cela un goût prononcé pour la symbolique dont les déclinaisons tous azimuts (posters, sites Internet, T-shirts) renforce le sentiment d’appartenance des fans à leur groupe.

Une partie du site officiel 30secondstomars.com est même dédié aux Echelons.
Pour les deux frères il s’agit de créer un véritable esprit de famille, une communion autour de ce qui s’apparente à un projet artistique complet, bien plus qu’une réunion de musiciens.

Fin 2002, le groupe enchaîne sereinement les concerts, cette fois, en compagnie de Sevendust. Une tranquillité de courte durée : 1 février 2003, Solon Bixler lâche l’affaire, peu attiré par la vie de globe-trotter qui l’attend et préfère rester à Los Angeles. Il faut vite lui trouver un remplaçant pour ne pas casser la montée en puissance du groupe. Des auditions sont organisées à la hâte, et c’est finalement Tomo Milicevic, un admirateur des débuts d’origine croate, qui prend place à bord de la fusée. Le nouveau guitariste fait ses débuts officiels le 3 février sur le plateau du Late Late Show with Craig Kilborn avec le titre Edge of the Earth. D’abord timide, il a su s’imposer avec le temps et est devenu aujourd’hui l’un des membres préférés des Echelons.
Le clip Edge of the Earth sortira aux USA fin mars 2003 où se mélangent des images de concerts et de rencontres avec les Echelons. C’est une sorte de clip hommage pour toutes les personnes qui ont cru au groupe dès leurs débuts.

Le reste de l’année est placé sous le signe du live : ouverture pour Chevelle (« Notre meilleur souvenir de première partie » dixit Jared), puis trust Compagny, avant que le groupe ne se voit sélectionné pour un Lollapalooza d’anthologie aux cotés de Jane’s Addiction, Incubus, ou Queens Of The Stone Age. Fin 2003, le front man doit de nouveau délaisser son micro pour les caméras .Cela faisait  plus de deux ans que Jared avait déserté les plateaux de cinéma. Le signal est fort : 30 Seconds to Mars n’est définitivement pas un caprice de movie star.

Sur la route, le combo écrit et compose non-stop. Et une fois le tour-bus rentré au garage, l’envie d’accoucher le tout sur bande est pressante. Les premiers enregistrements du futur album – provisoirement intitulé Battle of one – commencent dès février 2004. Les sessions vont durer un an et demi, emmenant le groupe dans un périple autour du monde (Thaïlande, Etats-Unis (Los Angeles, New York, Chicago, Alaska), Angleterre (Londres), Afrique (Maroc, Afrique du Sud). Par goût de l’exotisme ? Pas vraiment : « l’unique raison pour laquelle on a voyagé et qu’on en avait l’opportunité, affirme Tomo. On n’avait pas envie de rester à Los Angeles. Alors on est partis. Point. »



En mai 2004, le groupe offre aux fans la possibilité d’obtenir un yearbook contenant des photos, dessins et anecdotes… Mais c’est pendant leur séjour d’un mois et demi au cap qu’ils sont les plus prolifiques : Attack, A Beautiful Lie, et Was it a Dream (entre autres) y sont mises en boites, sans producteur, à l’aide du Laboratory, le studio mobile du groupe. C’est aussi la que le titre du futur LP devient Beautiful Lie. Jared justifie ce choix : « Le monde entier ment. Je pense même que beaucoup de gens trouvent que mentir possède un certain charme. Et c’est vrai que le mensonge est parfois un bon compromis. Rien n’est jamais tout blanc ni tout noir ». Pour les autres chansons de l’album, ils font appel à Josh Abraham, connu pour avoir travaillé avec Limp Bizkit, Staind ou Orgy. Cette fois, l’ensemble des quatre musiciens participe à l’écriture, même si Jared reste le principal compositeur de 30 Seconds to Mars.

En tout ce ne sont pas moins de 40 titres qui seront enregistrés. De nombreux Echelons espèrent un jour pouvoir écouter les chutes de studio, mais actuellement Jared s’y oppose avec virulence. « Ces titres ne sont pas à la hauteur de l’album, je ne pense pas qu’on les trouvera sur un disque un jour…Tout comme les morceaux de nos premières démos restés inédits, comme Valhalla …» Les veinards qui les possèdent ont donc une bonne raison de les garder précieusement.

En novembre 2004, création d’un nouvel outil de propagande : leur page myspace avec aujourd’hui  un profile qui compte plus de 684212 amis .

En mars 2005 sort le premier single soit Attack.

Le 1 avril 2005, l’album est (en)fin prêt. Un message posté sur son site affiche d’emblée la couleur : « Nous y avons mis tous les seaux de sang, de sueur et de larmes que nous avons versés pendant tous ces mois. Qui a dit que les garçons ne pleuraient pas ? » Une première date de sortie est avancée (16 août) et le premier extrait, Attack, est proposé en téléchargement dès le 12 avril. Le single est bien programmé sur les radios rock, mais peine à toucher un public plus large. Pas déprimé pour autant, le quartet repart en tournée durant l’été au coté de Taproot, et, pour la deuxième fois, Chevelle.

Nouveau coup dur : l’album est disponible en téléchargement sur les sites de peer to peer avant même sa sortie officielle. Pour inciter les fans à l’acheter, la sortie se voit repoussée, le temps d’ajouter deux titres bonus au disque (The Battle of One et Hunter, une reprise de Bjork). Plus anecdotique mais tout aussi incitatif, le groupe annonce que des golden passes seront glissés au hasard à l’intérieur de 3 albums. L’heureux propriétaire du ticket pourra assister gratuitement –et backstage- à tous les concerts de 30 Seconds to Mars pour une durée limitée (et non à vie comme on l’entend parfois).


Share

Pages: 1 2 3 4